Je cherche l’analogie avec le premier tableau. A première vue la composition ne semble contenir que des ronds et des croix comme si c’était une structure binaire. Mais regardant de plus près, j’arrive à rentrer dans le texte, ou au moins à aller à la pêche aux mots importants mais pas les plus importants. Surtout ce qui importe c’est l’espace blanc. Le texte respire, permet au lecteur d’apprivoiser cet espace, accepter « des passages blancs » du labyrinthe… Le blanc et le noir me font penser au tissu d’une robe … - je ne sais pas pourquoi. Une lecture pour des amoureux…

Irena Barbier

Titre : Extrait de la déclaration des droits de l'Homme
Taille: cm (50.50)

<-- -->